Art contemporain

Conservation restauration

Matériaux mixtes


La formation de l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon que j’ai suivie dispense deux cursus de conservation-restauration, un sur les œuvres d’art contemporain et un sur les objets ethnographiques. Ces deux orientations présentent des similitudes pour les étudier et les traiter, les objets ethnographiques comme les œuvres d’art contemporain sont la plupart du temps réalisés en matériaux mixtes et leur but premier n’est pas nécessairement la pérennisation, pour ces deux grands volets de création tous les types de matériaux peuvent être présents. L’école d’Avignon nous forme sur un ensemble de matériaux correspondant à un type d’objet ou d’œuvre choisi par l’étudiant, nous sommes également formés aux questions de mises en exposition et en valeur de ces objets et à leur documentation en plus de leur conservation-restauration.

 

 


 

Spécificités de la préservation des œuvres contemporaines


-les œuvres peuvent être réalisées dans toutes les configurations possibles, c’est-à-dire avec tous les matériaux présents et elles peuvent être créées dans tous les formats possibles. Cela implique différents moyens et souvent un travail en pluridisciplinarité avec d’autres corps de métier et avec des conservateurs-restaurateurs de différentes spécialités.


-les œuvres sont constituées de matériaux relativement nouveaux ayant une durabilité très variable (cela nécessite une large part de recherches à entreprendre sur leur durabilité, stabilité et compatibilité avec les produits employés en conservation-restauration).


-possibilité de travailler et d’échanger avec les artistes.


-nous privilégions la conservation-préventive pour les matériaux nouveaux et relativement méconnus (dès l’acquisition d’une œuvre, des études de conservation-préventive sont conseillées afin de définir les normes hygromètriques, de stockage, d’exposition et de manipulation adaptées à chaque œuvre afin d’en réduire les causes de dégradation des matériaux).

 

 


 

Principaux facteurs de dégradation des œuvres d'art contemporain

 

  • Le climat (fluctuations de température et d’humidité relative)

Provoque des modifications physico-chimiques et esthétiques.

Bonbons

Marques de caramélisation du sucre dues à des fluctuations de température, un stockage de l’œuvre en environnement contrôlé a permis de stopper le processus de caramélisation.

  • Les sources lumineuses (rayonnement lumineux)

En contact direct avec la matière, les rayonnements lumineux sont néfastes et provoquent des dégradations physico-chimiques des matériaux, allant jusqu’à observer par exemple des déformations ou des colorations à la surface de certains matériaux.

Ruban photo-oxydation

Photo-oxydation d’un ruban adhésif: modification physico-chimique, perte du pouvoir adhésif, matériau devenu cassant et jauni.

  • Les polluants (poussière, gaz)

Les polluants se déposent à la surface des objets en modifiant leur aspect esthétique, la poussière crée un milieu favorable au développement de micro-organismes. Dans certains cas la poussière fait partie des œuvres, il faut alors la conserver, ce qui demande des normes spécifiques de conservation-préventive ainsi qu’un contrôle régulier de l’œuvre et de son environnement.

Poussière

Poussière déposée à la surface d’une peinture synthétique sur support métallique (photographie prise en macro).

  • L’homme (lors de manipulation, de nettoyage intempestif, en exposition)

L’homme en contact direct avec les œuvres et objets du patrimoine représente une source de dégradation, par exemple lors de mauvaises manipulations, les œuvres peuvent tomber, être heurtées ou arrachées.

Verre cassé

 Fissuration d’un élément en verre, due à un choc.

  • La sensibilité des matériaux (matériaux non pérennes, interaction des matériaux avec dégagement de produits nocifs, type de mise en œuvre et assemblage fragiles).

Tous les types de matériaux peuvent être employés et assemblés en art contemporain, différents matériaux se cotoient sur une petite surface, il est alors fréquent de voir que l’interaction de certains matériaux produit des altérations (par exemple un métal ferreux présentant une corrosion non-active a oxydé les fibres d’un papier).

Composant électronique

Composant éléctronique sur une œuvre, dégageant une substance acide sucseptible d’interagir avec d’autres matériaux.

  • Les nuisibles (animaux: rongeurs, insectes...)

Les animaux sont une source de dégradation, ils rongent, déforment, cassent et font des nids dans la matière des œuvres en la transformant.

Insectes xylophages sur osier

Osier attaqué par des insectes xylophages, trous d’envol visibles à la surface de l’osier.

  • Les moisissures et autres micro-organismes

Ces micro-organismes se déposent à la surface des œuvres et selon la matière et le climat, ils s’infiltrent dans les matériaux provoquant des modifications physico-chimiques et optiques.

Moisissures 2

 Moisissure visible à la surface d’un matériau dérivé du bois.