Conservation-préventive

Conservation preventive

Qu’est-ce que la conservation-préventive?


La conservation-préventive regroupe l’ensemble des actions entreprises indirectement sur le bien culturel. Il s’agit d’intervenir sur l’environnement (le lieu d’exposition, de stockage) de l’objet afin d’en retarder la détérioration ou d’en prévenir les risques d’altération. Ces interventions permettent de favoriser ou de créer les conditions optimales de préservation du patrimoine culturel, compatibles avec son usage social. Les mesures de conservation-préventive passent par le contrôle du climat, des sources lumineuses, de la propreté de l’environnement, du type de conditionnement des œuvres et leur manipulation par exemple.

 


 

Formation et études de conservation-préventive

Plusieurs organismes proposent des journées de formation sur différents sujets pour les professionels travaillant à la gestion et à la préservation des biens culturels. Je suis membre et co-fondatrice d’une association A-R-C POLE 44 qui, parmi ses activités, propose des formations destinées aux professionels de la conservation-restauration et de la gestion des biens culturels.

Les études de conservation-préventive sont à réaliser à tout moment, par exemple pour la création d’un lieu de stockage, d’exposition ou lors d’une intervention de conservation-restauration. Ces études permettent de définir, selon la typologie des œuvres et objets à préserver, les conditions optimales de conservation (définition de la température et du taux d’humidité relative de l’environnement, explication du type de gants à porter selon les matériaux, matériaux de conditionnement à adopter, etc).

 

 


 

Conseils de conservation-préventive

Exemples d'éléments à contrôler:

  • Propreté de l’environnement
  • Les polluants contenus dans l’air -poussière, gaz-
  • Les rayonnements lumineux -pas de lumière directe sur les objets-
  • Les nuisibles -insectes, oiseaux, rongeurs, etc-
  • Les contaminants biologiques -moisissures et autres micro-organismes, bactéries-
  • Le climat -stabilité de la température et de l’humidité relative-
  • La sensibilité des matériaux et leur interaction -observées visuellement et olfactivement par exemple-
  • L’homme -faire attention lors de manipulations, ne pas toucher les objets avec des mains sales et humides-

 

Chaque matériau possède ses spécificités et suppose un stockage et une exposition suivant des normes qui peuvent être différentes (température, taux d’humidité relative, leur résistance ou non à la lumière, la chaleur, etc) n’hésitez pas à nous contacter pour demander conseil.

LIENS